Métamorphose

Massage métamorphique et/ou métamorphose (prérequis, aucun !)

Méthode 207 chez ASCA (exige 80 heures en complément des méthodes 205, 218 ou 664. Méthode 121 chez RME (exige 80 heures, pas de méthode complémentaire … !), et Méthode à option (dans les 56 heures à option du module 3) du diplôme fédéral de réflexothérapie. (cliquez ici pour voir l’Idmet, c’est à la page 39, point B 3,5)

Définition :

Le terme «métamorphose» vient du grec et désigne un changement, une modification ou une transformation. Le massage métamorphique est une méthode développée à partir du massage des zones réflexes du pied, qui cible aussi bien les pieds, que les mains, et la tête. L’objectif de cette technique est de provoquer une transformation corporelle et psychique chez le patient.

Origine :

En observant ses patients, Robert St. John (1914-1996), un naturopathe et reflexologue anglais, finit par développer l’hypothèse selon laquelle les difficultés rencontrées par tout un chacun dans sa vie seraient liées à des causes d’origine prénatale. Il met alors au point sa propre thérapie, en s’inspirant de la théorie des points réflexes et du massage des zones réflexes du pied. Cette méthode est bientôt connue sous le nom de thérapie prénatale. Robert St. John améliore la cartographie de la réflexologie en développant son propre système de points réflexes, grâce auxquels il est possible d’interagir avec les événements qui ont marqué l’expérience personnelle d’un individu avant sa naissance. Après avoir été perfectionnée et élargie, la thérapie prénatale est rebaptisée massage métamorphique.

Principes :

Le massage métamorphique repose sur l’hypothèse selon laquelle les causes des troubles psychiques et physiques seraient liées à la période prénatale. Grâce à des manipulations douces de certains points et zones réflexes spécifiques au niveau de la tête, des mains et des pieds, le thérapeute métamorphique est censé pouvoir accéder au vécu prénatal du patient. Le traitement lève les blocages énergétiques et permet donc de restaurer la libre circulation des forces vitales. Cet effet met en marche un processus de guérison, aussi bien sur le plan physique que psychique.

Source : RME (cliquer ici)