Réflexologie plantaire DLM

(dès le 18 juillet 2016, fait partie de la méthode complète REFLEXOTHERAPIE du diplôme fédéral)

REFLEXOLOGIE PLANTAIRE DLM : Drainage Lymphatique par la Réflexologie plantaire (savoir appliquer un drainage lymphatique en réflexologie plantaire – prérequis = nécessaire d’avoir les bases de réflexologie) 3 jours de formation ( http://www.oreflex.ch/ )

(suite au vol de cette formation sur Genève par 2 personnes distinctes qui revendent ainsi ce qui leur est malhonnêtement acquis, photos et films interdits), 09h00 – 18h00. Animé par Véronique.

525.- Frs. (= 24h00 de formation continue).

___________

Drainage lymphatique par la réflexologie

Le drainage lymphatique par la réflexologie plantaire méthode élaborée par V. Bonnard

Article du journal 24 heures du 6 avril 2016

Méthode permettant d’aborder les cas difficiles, par exemple:

  • Médication lourde
  • Rhumatismes des parties molles (fibromyalgie)
  • Inflammations diverses et variées
  • Situations difficiles

    Comment est née cette méthode :

    Un jour, confrontée à un cas qui ne me permettait pas de pratiquer une réflexologie traditionnelle, ni un drainage lymphatique manuel, après réflexions, j’ai appliqué puis développé ce qui est devenu une méthode à part entière.

     Pratiquant le drainage lymphatique manuel, méthode originale du Dr Emil Vodder, depuis 1991 (année de mon premier diplôme), ainsi que la réflexologie plantaire (diplômée de la Bayly school of reflexology également en 1991), c’est forte de l’expérience pratique de ces deux techniques que j’en suis venue à mettre au point ma propre façon de travailler, qui répond ainsi à certaines nécessités, selon les pathologies rencontrées.

     Dans la pratique de la réflexologie plantaire, nous rencontrons des contre-indications qui nécessitent une grande prudence, voire, même parfois, une gêne à travailler de la façon traditionnelle, tant l’excitabilité des terminaisons nerveuses que l’on rencontre dans les pieds est exacerbée risquant de provoquer des réactions indésirables, ou que l’on aurait préféré éviter, même si l’on dit que finalement “c’est positif”.

    Selon la pathologie, l’envie n’est pas toujours là, de susciter des réactions parfois difficiles à supporter, même si l’on sait qu’un mieux-être suivra.

     Parallèlement, dans la technique du drainage lymphatique, les contre-indications formelles sont beaucoup plus sévères, puisque l’on travaille en “plan direct” sur le corps. La surcharge amenée ainsi sur la sphère coeur-poumons, par exemple, pouvant être carrément dangereuse pour le patient.

     Le drainage lymphatique par la réflexologie associe harmonieusement les deux méthodes, permettant un traitement qui rappelle la réflexologie en ce qui concerne les zones, et le drainage lymphatique par le message réflexe apporté tant dans la façon de travailler chaque zone, mais aussi par la répétition de chaque geste et de chaque chemin, ainsi que la “rondeur” du mouvement.

    L’organisme comprendra le message transmis avec délicatesse mais fermeté : nous travaillons sur les pied, qui supportent le poids du corps, donc la pression est plus ferme que celle qui est exercée habituellement en DLM (entre 30 et 70gr).

    L’effet est d’abord calmant, apaisant, sédatif, ce qui est le premier but à atteindre.

    Dans mon expérience, de véritables progrès sont survenus, très rapidement, dont voici quelques exemples :

    • les maladies auto-immunes, avec prise de cortisone se stabilisent, pour connaître une amélioration notable dans l’état du patient, et cela relativement rapidement

    • les états inflammatoires. comme le zona

    • les cas de grande nervosité, irritabilité

    • toutes les patologies amenées par un stress mal supporté, mal géré par l’organisme

    • asthme, essouflements, oppressions

    • hypertension

    • angoisses

    • etc

     La sensibilité, l’écoute, l’empathie dont fait preuve le/la thérapeute lui dicteront comment appliquer ce soin, complètement ou partiellement, selon le cas.

    _____________